Injection mentale.

Injection mentale.

 

Une piqûre éclaircie dans la nuit de ma vie,

Une piqûre surprise sans rappel

Comme un navire sans gouvernail

Comme une drôle d’ infection au sourire mortel.

Sous cutanée d’ apparence banale

Elle s’ inocule dans les pores de ma peau

Comme une doublure confortable.

Intra-veineuse à l’ attrait démoniaque

Elle se répand dans mes vaisseaux dilatés

Comme une foule en liesse indomptable.

Intra-musculaire de forme analgésique

Elle s’ incruste jusqu’ au mât palpitant

Comme une dompteuse de volcan survolté.

Elle apaise mes souffrances et mes craintes

À la simple pensée de son contact.

D’une caresse fictive en collet

Elle étrangle mes préjugés

Et m ’entraîne vers des sommets

Pour m’ enlacer à l’abri des regards

Dans un monde parallèle à l’usage,

Là où les contacts se font légers,

Juste pour le plaisir,

Juste pour le plaisir des sens,

Incrustée dans ma mémoire

 

Harry Steed (16/04/07-extrait de “carnet de torts et de raison”)

2 réponses sur “Injection mentale.”

  1. Y en a qui jouent joliment avec les mots tandis que d’autres se battent avec les chiffres ! Un peu de poésie dans une sale journée. Comme un peu de soleil dans l’eau froide…

  2. hé hé, chacun s’occupe comme il peut, parfois même comme il pleut. Mais, il m’arrive aussi de me battre et jongler avec les chiffres pour des probabilités qui s’avèrent erronées… 18 mois… 24 mois… Mais, un seul moi et un seul toi (toit?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *