Nuits Blanches

   Nuits Blanches

 

Quand je ferme les yeux,

Le vide répand son venin insomniaque

Et transcende les tendances paranoïaques.

Alors, on s’accroche à ce que l’on peut

 

Harry Steed  (26/05/08 extraits de « carnets de torts et de raison 3»)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *